Geraldine Coleshares & the Tremblettes

Pourtant dans une phase sombre et tragique de panne littéraire où tout me tombait des mains, j'ai été séduite par Geraldine Coleshares, sa jeunesse folle pleine de swing, ses doutes permanents et sa révolte intérieure contre les injonctions permanentes que la société lui renvoie. Je découvre Laurie Colwin avec Comment se dire adieu, et je... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑